Exposition 2020 – Xavier Krebs “Cheminements”

Pour sa prochaine exposition estivale la Ville de Quimperlé propose une rencontre avec l’œuvre du peintre Xavier Krebs. Enfant de Quimperlé, il fut reconnu par la critique dès ses débuts, mais il a préféré la paix de son atelier au tumulte du monde.

Du 6 juin au 4 octobre 2020, Quimperlé offrira l’occasion de redécouvrir son œuvre : céramiques et peintures issues de collections publiques et privées, carnets de dessins, photographies, estampes…

Cette grande rétrospective de l’œuvre de Xavier Krebs s’inscrit dans la démarche portée par Quimperlé Communauté de labellisation « Pays d’art et d’histoire », notamment sur les thématiques « création artistique » et « paysages ».

Peintre autodidacte, imprégné de philosophies orientales, Xavier Krebs a cherché, après le traumatisme de la guerre, l’apaisement par la peinture. Né en 1923 à Quimperlé, qu’il quitte à 18 ans pour s’engager, il revient neuf ans plus tard en Bretagne. À Quimper, il exprime sa sensibilité sur les supports céramiques de la faïencerie Keraluc, où il introduit l’abstraction. Frappé par l’intensité des couleurs que l’eau du ciel fait ressortir, il transpose, comme Sérusier avant lui, cette abstraction sur la toile. De même que Geneviève Asse, Duvillier, Tal Coat ou Jean Degottex, il se dédie à une peinture méditative ancrée dans la couleur et la transparence. D’une culture rigoureuse, dialoguant avec les grands maîtres de la peinture et de la littérature, il poursuit sa recherche jusqu’à sa mort, en 2013.

« En chemin, laisser son chemin, c’est entrer en chemin », écrit Jean de la Croix. Or, ce principe de la quête, de la recherche, des cheminements, est essentiel dans la vie et l’œuvre de Xavier Krebs.

Les cheminements sont topographiques. Sa vie personnelle le mène de la Bretagne au Tarn, en passant par le Val d’Oise. Ses voyages le nourrissent philosophiquement et plastiquement, depuis ceux qu’impose son engagement militaire dans la guerre en 1941 à ses périples en Mauritanie ou en Inde. Il rend d’ailleurs hommage au poète explorateur Victor Segalen dont la quête résonne avec la sienne.

Les cheminements sont contemplatifs. Adepte de la marche, de l’observation et de la méditation, il est fasciné par l’Asie et sa philosophie.

Les cheminements sont naturellement esthétiques, de La Mélancolie de Dürer à l’art japonais, des couleurs de Sérusier et de Paul Gauguin à la fin du XIXe siècle aux paysages romantiques de Turner, des recherches de Vassily Kandinsky à celles de Paul Klee. Si Xavier Krebs a choisi la voie de l’abstraction, il n’est pas en rupture avec l’histoire de l’art.

Trois lieux – Trois temps du parcours

Le parcours de l’exposition présentera les cheminements artistiques de Xavier Krebs dans toute leur multiplicité. Il se déploiera dans trois lieux : la Chapelle des Ursulines, la Maison des Archers et la médiathèque. Dans une exposition immersive, une histoire sera contée aux visiteurs, celle d’un cheminement vers l’abstraction, la contemplation et la méditation. Parcours dans le parcours, des thématiques seront soulignées, ainsi la couleur ou la transparence.

La Chapelle des Ursulines accueillera des peintures issues de collections publiques et privées, notamment les grands formats des années 2000 dans lesquels jaillissent les réminiscences des couleurs bretonnes. Suivant une ligne chronologique seront soulignés les liens qui se tissent entre des séries parfois à plusieurs décennies d’intervalles. Le parcours sera structuré par des séries telles les Signes, les Seuils ou les ultimes Lagunes.

La Maison des Archers permettra de passer de l’autre côté du miroir, de pénétrer l’intimité de l’artiste à travers son histoire, ses carnets – notamment ses carnets de guerre, ses objets. Sur deux niveaux elle présentera de manière dépouillée et synthétique le parcours de Xavier Krebs depuis ses années de formation en Bretagne jusqu’à ses dernières recherches.

La médiathèque accueillera d’autres facettes importantes du travail de Xavier Krebs, des arts graphiques aux photographies ou aux livres d’artistes. Les estampes donneront à voir la force graphique du travail de Xavier Krebs, en résonance avec sa peinture. Les photographies de l’artiste dans une veine humaniste permettront d’évoquer l’influence majeure de l’Inde. Une sélection d’ouvrages provenant de la bibliothèque de Xavier Krebs seront exposés, compagnons de route et sources d’inspirations.

 

Coordination et organisation : Pôle Culture et Patrimoine de la Ville de Quimperlé
Commissariat :
Fanny Drugeon

Scénographie : Benjamin Krebs

Une publication où seront reproduites des œuvres inédites accompagnera l’exposition.
Parallèlement à l’exposition organisée à Quimperlé, une exposition de céramiques aura lieu au musée de la Faïence de Quimper, à partir du 3 avril 2020.

Xavier Krebs en quelques dates

1923 – 1941. Naissance à Quimperlé (Finistère), le 11 janvier 1923.
Enfance entre Quimperlé et le Poulguin, sur les bords de l’Aven.

1941-1946. En juin 1941, s’engage dans les troupes françaises stationnées au Maroc. Il prend part aux campagnes de Tunisie, d’Italie, de France et d’Allemagne, et doit se réengager pour suivre l’armée jusqu’au Danube.

1946-1949. Après un bref séjour au Poulguin, il doit partir pour l’Indochine.

1949-1952. Krebs revient meurtri de la campagne d’Indochine en 1949. Il décide de se consacrer à la peinture et à la céramique. Émailleur aux faïenceries Keraluc, il est le premier, en Bretagne, à y introduire des motifs abstraits non géométriques.
Premières expositions personnelles à la galerie Saluden, à Quimper et à Brest.
Première participation au Salon d’Automne à Paris, en 1950.
En juillet 1952, mariage avec la comédienne Reine Bartève.

1953-1954. Naissance de Bruno en 1953.
À Quimper, Krebs devient le correspondant de la revue Le Musée vivant.
Henri Charras, son premier et fidèle collectionneur, lui fait rencontrer le critique Charles Estienne.
Il découvre à la galerie Kléber les peintres Hantaï, Degottex, Duvillier, Loubchansky.

1955. Il se détourne de la figuration. Premières encres automatiques. Série des Signes.

1961-1965. S’installe en région parisienne, à Valmondois. Mariage avec la céramiste Marion Blanc en juillet 1961.
Expositions personnelles à la galerie de Beaune et à la galerie de Verneuil que dirige Suzanne De Coninck à Paris. Expositions collectives à Nantes, Rome, Stockholm, Madrid et Londres.

1966-1968. Naissance de Constance en 1966.
Début de la série des Seuils (1966) et achèvement des Signes par les Signes noirs (1967).
Au collège de Scaër, dans le Finistère, réalisation d’un mur d’entrée (1967-1971).
Expositions personnelles à Rouen et Göttingen.
Expositions collectives à Paris, Istanbul, Copenhague, Madrid et Cordoue.
Naissance de Benjamin en 1968. Xavier Krebs et sa famille s’installent en Touraine.

1969-1971. Début de la série des Hommages à Takanobu.
Expose à Paris à la galerie de Verneuil et à la galerie de Beaune.

1972-1976. Expositions personnelles en Suisse, à la galerie Meyer de Lausanne et à la galerie du Manoir, à La Chaux-de-Fonds.
Première exposition personnelle dans un musée français, à l’Abbaye Sainte-Croix des Sables-d’Olonne, en 1975.
Réalisation d’une sculpture en trois parties pour le collège de Muzillac, dans le Morbihan, en 1974.

1977-1986. Installation définitive dans le Tarn, à Saint-Martin d’Urbens, et expositions dans la région : à Montauban, et à Ginals, dans l’abbaye de Beaulieu que la critique et collectionneuse Geneviève Bonnefoi a transformée en centre d’art contemporain.
Expositions personnelles à Lyon, galerie L’œil écoute, et à Nantes.
Séries des Diadèmes puis des Basaltes.
Premier voyage en Inde en 1982 ; il y retourne régulièrement dès 1986.

1987. Première participation au salon des Réalités Nouvelles.

1995-2007. Voyages en Inde et dans le Sahara.
Rétrospectives en 1996, au musée Ingres, et en 2007, à l’abbaye de Beaulieu.

2008-2013. Exposition à l’École des Filles, au Huelgoat, en hommage à Victor Segalen, en 2009. Dès septembre, début de la série des Lagunes.
Exposition rétrospective au musée de Cahors Henri-Martin (2013).
Il décède à la fin de l’été 2013.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×