Le conservatoire et la requalification du quartier Guéhenno

Un nouveau conservatoire va voir le jour sur la Place des Ecoles, sur le site actuel du centre Guéhenno. Il s’intègrera dans un quartier en pleine mutation.

Pourquoi un nouveau conservatoire ?

Le bâtiment qui accueille actuellement le conservatoire est un ancien hôtel (Hôtel du Quilio), datant de la fin du XVIIIème siècle. Malgré son charme et son intérêt architectural, le bâtiment présente de nombreuses limites : la vétusté de l’équipement, l’acoustique des salles, l’absence d’auditorium/salle de diffusion, la difficulté à développer des pratiques amateurs, l’absence de salle d’enregistrement, des effectifs contraints en termes de sécurité, un accueil situé au 1er étage et un établissement inadapté pour l’accueil du public en situation de handicap. Il est également situé en zone inondable.

Depuis le 1er janvier 2017, le conservatoire de musique et danse de Quimperlé a été transféré à la Communauté d’agglomération. Ce transfert a permis d’affirmer le rôle fédérateur et pilote de l’équipement au sein du réseau des écoles de musique, et de déclencher la rédaction d’un plan de développement des enseignements artistiques en matière de musique et de danse sur le territoire, visant à favoriser l’accès aux pratiques artistiques dans des conditions d’enseignement équitables. Aujourd’hui, le réseau des écoles d’enseignement artistique compte environ 1150 élèves dont 800 inscrits en musique et 330 en danse. Le conservatoire réunit un peu plus de 400 élèves dans ces deux disciplines.

Le choix de l’emplacement

Le futur équipement communautaire sera situé en ville haute de Quimperlé sur le site actuel du centre Guéhenno. Il s’intègrera dans un quartier faisant l’objet d’une opération de requalification urbaine portée par la Ville de Quimperlé, et intégrant les orientations du plan local de déplacement. Équipement culturel structurant, le nouveau bâtiment contribuera ainsi à la revitalisation et à l’embellissement du quartier. Quimperlé Communauté et la Ville de Quimperlé travaillent donc en étroite collaboration sur ce projet.

La requalification des espaces publics concernera les abords du conservatoire, la rue Mellac et la rue Génot.

Les espaces publics

L’accueil du nouveau conservatoire intercommunal offre l’occasion de reconfigurer et requalifier les différents types d’espaces publics attenants : rues, stationnements, place ou parvis. Actuellement, le secteur constitué de la Place des Ecoles, du Square de Liskeard et du Centre Guéhenno constitue une rupture dans les perceptions comme dans les pratiques de l’espace urbain. L’implantation de ce futur équipement et la revalorisation de ses abords permettra une articulation urbaine entre la rue de Mellac, la rue Génot et la Place Saint-Michel. Elle prolongera l’aménagement de la place Arthur Courtier déjà réalisé (carrefour entre les rues de Pont Aven, du Couëdic et de Mellac) et qui a permis de rendre l’entrée du quartier plus lisible tout en apaisant et sécurisant les circulations.

Elle permettra également de mettre en cohérence le registre urbain et paysager entre les différents espaces publics de la haute ville, en cohérence et avec la même qualité que les espaces publics de la basse ville ;

  • Retrouver des espaces confortables pour le piéton ;
  • Mettre en valeur les parcours chalands ;
  • Retrouver un espace public convivial, à l’abri de la circulation ;
  • Pouvoir accueillir des animations et des évènements ;

Retrouver un équilibre entre minéral et végétal, avec une végétalisation qui structure le paysage urbain plutôt que des plantations qui jouent le rôle de masque. Cette recomposition du Quartier Guéhenno entre dans la stratégie de redynamisation et de renouvellement urbain du centre-ville que la Ville de Quimperlé mène avec le soutien de Quimperlé Communauté.

C’est le projet de la société Archipole qui a été retenu par le jury de concours. Depuis plus de 35 ans, Archipole s’engage dans des projets d’envergure en architecture et en urbanisme. Implantées en Bretagne et à Paris, les 4 agences qui composent la société Archipole proposent un ensemble de compétences pour la réalisation de projets tels que celui du conservatoire intercommunal et des espaces publics attenants.

« Le projet s’inscrit dans une opération de requalification des espaces publics et de renouvellement du quartier. Bien que très peu visible dans le paysage urbain actuel, le bâtiment du centre Guéhenno reste porteur de l’identité du quartier. A ce titre, et à plus forte raison du fait de l’engagement fort dans une démarche affirmée de développement durable, nous avons souhaité nous positionner d‘emblée dans l’hypothèse de la conservation et de la réhabilitation du bâtiment existant dans le cadre du projet. Cette hypothèse nous semble d’autant plus « soutenable » qu’elle facilite la bonne greffe du nouveau projet dans le contexte du centre-ville historique et dans l’histoire du quartier.

Le paysagement des franges Nord et Est du site, en contrebas du niveau de l’actuel square de Liskeard, permet d’accueillir « en second rideau » une majorité de l’offre de stationnement attendue. Le nouvel espace public de mise en scène du futur équipement, au Sud, recomposant l’ancienne place des écoles, s’en trouve libéré et restitué à un usage partagé et apaisé, favorable au piéton et à la convivialité.

La nouvelle façade d’entrée du futur conservatoire s’inscrit perpendiculairement au bâtiment existant conservé en contenant le nouvel espace public. Son recul généreux participe à la mise en scène du dialogue équilibré qui s’installe entre les deux architectures.

Adossé au secteur d’accueil qui s’ouvre largement au Sud sur le parvis, le volume de l’auditorium installe son gradin dans la pente générale du site en parallèle de la rue de Mellac. Le haut du gradin se trouve directement accessible depuis le hall. La scène ainsi que ses locaux logistiques sont desservis en partie basse du site depuis la rue de Mellac par une aire de livraison. L’auditorium se positionne comme volume pivot autour duquel s’organisent les différentes fonctions du projet.

A l’interface entre celui-ci et le bâtiment existant conservé, le noyau des circulations verticales, immédiatement accessible depuis le hall, assure par sa position centrale au cœur du projet la distribution de l’ensemble des secteurs.

Une majeure partie des salles de musique ainsi que l’administration occupent les trois niveaux de l’ancien centre Guéhenno. Le reste du programme se répartit en enserrant le volume émergeant de l’auditorium et en atténuant sa hauteur.

Le calage topographique du projet permet de loger l’essentiel des locaux techniques sous le gradin de l’auditorium et sous le hall. Accessible depuis le parking Est à travers le niveau bas du bâtiment existant, un parking de 25 places s’installe en sous-sol du parvis.

Architecturalement, le projet prend toute sa force d’expression dans le dialogue établi entre les façades réhabilitées de l’ancien centre Guéhenno et les volumétries résolument contemporaines du nouveau bâtiment.

Le bâtiment existant conserve son expression d’origine (toiture ardoisée, chaînage pierre des baies, châssis à petits bois, enduit chaux…). Le nouveau bâtiment, quant à lui, assume son expression fonctionnelle tout en mettant en œuvre des matériaux nobles et naturels garantissant à la fois sa pérennité et son inscription qualitative dans le contexte du centre historique.

L’ensemble des toitures terrasses du rez-de-chaussée, visible depuis l’étage et les immeubles riverains, sera végétalisé. Le toit de l’auditorium accueillera pour sa part, une installation photovoltaïque».

Le site de Guéhenno est situé sur une zone de présomption de prescription archéologique notamment en raison de la construction du couvent des Capucins au XVIIe siècle. Il est ainsi possiblement concerné par des recherches archéologiques. La Ville de Quimperlé a anticipé cette possibilité et a adressé à la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) une instruction de demande anticipée de diagnostic archéologique. L’Institut National de Recherches Archéologiques et Préventives (INRAP) a été retenu par la DRAC pour réaliser cette opération qui permettra, par des études de terrain, de détecter et de caractériser les vestiges éventuellement présents sur le site. Selon les résultats, les services de l’État pourront autoriser la poursuite des travaux (dans la majorité des cas) ou prescrire une fouille archéologique. Des sondages seront ainsi effectués en deux temps : du 26 avril au 14 mai 2021 pour le parking surplombant l’école Guéhenno (en contrebas de la place des écoles), du 17 mai au 4 juin 2021 pour le parking situé devant le centre Guéhenno.

Le projet du conservatoire intercommunal et des aménagements de l’espace public alentour sera présenté lors d’une exposition temporaire, co-construite par la Communauté d’agglomération et la Ville, à la médiathèque de Quimperlé du 22 avril au 22 mai 2021. Un programme de médiation culturelle sera également proposé afin d’expliquer l’évolution et l’histoire de ce quartier ainsi que les travaux de diagnostic archéologique.

Plusieurs échanges avaient déjà eu lieu avec les riverains et usagers du secteur : en 2014 lors de l’étude urbaine de redynamisation de ce quartier, ou lors de l’établissement du Plan Local de Déplacement (approuvé en 2019). Les orientations et choix opérés lors de ces précédents temps de concertation ont ainsi été intégrés dans les projets des architectes.

D’autres temps d’échanges avec les usagers du secteur seront organisés avant le début des opérations afin de limiter au maximum les gênes occasionnées par les travaux.

Par ailleurs le projet culturel du conservatoire est en cours de réécriture en concertation avec les usagers.

Les grandes étapes du projet

  • été 2021 : dépôt du permis de construire
  • Mai 2022 : Fouilles archéologiques sur l’emprise du square Liskeard
  • mi-2022 : Début des travaux
  • Décembre 2023 : Inauguration et ouverture au public

Les dispositifs, programmes et partenaires mobilisés, et le budget du projet

  • Coût prévisionnel des travaux de l’équipement : 6,24M € pour le bâtiment. Au coût des travaux s’ajoutent les frais de maitrise d’œuvre, les aménagements intérieurs et mobiliers, les frais annexes au chantier… Le coût total de l’équipement est donc estimé à environ 7,6M€ HT. Des subventions ont d’ores et déjà été validées par le Conseil régional de Bretagne (1,093M € – contrat de partenariat pays de Lorient) et le Conseil départemental du Finistère (0,6M € – contrat de territoire), soit près de 1,7M €.
  • Le coût prévisionnel pour les aménagements extérieurs est de 1,294 M €. Ce projet, porté financièrement par la Ville de Quimperlé, est soutenu dans le cadre de l’appel à projet « Dynamisme des centres-villes et bourg ruraux » par l’Etat (517 000 €) et par la Région Bretagne (246 000 €).

Les délibérations liées au projet

Les vidéos

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×