Cimetière

Le cimetière communal de Saint-David est le seul cimetière de la ville depuis 1827. Il est actuellement composé de 3400 concessions.

L’accueil du cimetière est ouvert au public de 9h à 12h et de 14h à 17h, sauf les week-ends et jours fériés.  En cas d’absence des agents du cimetière, vous pouvez contacter le service état civil de la mairie (02.98.96.37.55). Le cimetière dispose d’un site internet qui vous permet de rechercher la concession d’un défunt, de consulter les tarifs ou le règlement du cimetière.

 

Une gestion sans pesticide

L’entretien du cimetière est assuré depuis 2017 sans produits physanitaires.  Avec cette gestion zéro phyto la Ville de Quimperlé a ainsi anticipé l’application de la loi Labbé et l’interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires sur les espaces publics en 2020.


Depuis le 6 février 2014, la loi encadre l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national. Depuis le 1er janvier 2017, les personnes publiques n’ont plus le droit d’utiliser ou de faire utiliser ces produits pour l’entretien des espaces verts, des promenades et des voiries accessibles ou ouverts au public. À partir de 2020, les collectivités auront l’interdiction d’utiliser des pesticides sur l’ensemble des espaces publics y compris ceux qui avaient jusqu’ici une dérogation, à savoir les terrains de sport et les cimetières. Alors, autant s’y habituer dès maintenant…

Un peu d’histoire…

Le cimetière Saint-David était rattaché à la paroisse de Rédéné. En plus des Rédénois, les habitants du Bourgneuf y étaient inhumés. C’est en 1791 qu’il est rattaché à Quimperlé. En 1827, la municipalité décide de ne plus autoriser d’inhumation dans les cimetières de Saint-Michel (1796) et Saint-Colomban (1797). Le cimetière s’est agrandi, au fil des siècles, autour de la chapelle Saint-David.

Parmi les plus célèbres Quimperlois inhumé dans ce cimetière, trois «grands hommes» y reposent. Charles Cotonnec (1876-1935), le chirurgien-poète qui codifia la pratique du gouren; Matilin an dall (1789-1859), le barde aveugle et sonneur d’exception; Théodore Hersart de la Villemarqué, philologue spécialiste de la culture bretonne et auteur du «Barzaz Breiz».

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×