Le schéma Vélo

En cohérence avec le Plan Local de Déplacements approuvé en 2019, la Ville s’est doté d’un « schéma vélo » afin de développer les mobilités cyclables dans notre cité. Co-construit avec la population, il donne un cap à atteindre en identifiant les itinéraires cyclables d’aujourd’hui et de demain à Quimperlé.

Les objectifs poursuivis

Fruit du travail mené lors d’ateliers de concertation avec des habitants volontaires et lors de la commission extra-municipale du «temps long», le « schéma vélo » poursuit 4 objectifs :

  • sécuriser, pour l’usage vélo, la zone 30 instaurée en septembre 2021 dans le centre-ville ;
  • assurer les connexions cyclables entre les quartiers ;
  • améliorer l’existant ;
  • développer les services de mobilité.

La mise en œuvre opérationnelle

Présenté en réunion publique le 23 mai 2022, le schéma vélo sera matérialisé en suivant trois phases, la phase 1 (2022-2024) consistant notamment à traiter les « points durs » (endroits encore peu sécurisés) mais aussi à créer des aménagements linéaires prioritaires.

En zone 30, l’existant sera amélioré avec une généralisation des double-sens cyclables (sous réserve des conditions de sécurité), une systématisation des sas vélo aux carrefours à feux, un requestionnement des poches de stationnement dans les rues résidentielles peu fréquentées, un rafraichissement des bandes cyclables existantes.

Les travaux programmés fin 2022 – début 2023

18,5 km de voies sont concernés par les premiers aménagements.

Une enveloppe prévisionnelle de 200 000 € est prévue sur le budget 2022 de la Ville à cet effet avec un co-financement sollicité auprès de Quimperlé Communauté dans le cadre du fonds de concours aménagement schéma cyclable intercommunal.

  • Quartier Haute ville – mise en place de panneau zone de rencontre (zone 20) – voies partagées sur cette zone (fin 2022 – début 2023)
  • Voie cyclable rue de Lorient – réalisation d’une bande cyclable de type Visispot entre la rue du Bourgneuf et le giratoire St Jalmes (travaux réalisés le 11 octobre 2022)
  • Boulevard de la gare – Boulevard de la Laïta – rue Henri Dunant:
    • bande cyclable montante Bd de la gare (travaux réalisés le 11 octobre 2022)
    • double bande cyclable sur les 100 premiers mètres du boulevard de la Laïta (travaux prévus en novembre 2022)
    • mise en place d’un chaussidou sur le reste du boulevard de la Laïta
  • Boulevard de la gare (face à la gare) – voie partagée (courant 2023)
  • Giratoire du Coat-Kaër – aménagement cyclable (octobre-novembre 2022)
  • Boulevard de Kerneuzec – bande cyclable (début 2023)
  • Rue du Pouligoudu – réaménagement du cheminement existant
  • Rue du Gorrequer – voie partagée + à partir de l’écluse, chaussidou
  • Rue Terre de Vannes – voie partagée (début 2023)
  • Avenue de la résistance – voie partagée (début 2023)
  • Rue de Cornouaille : chaussidou + voie partagée (premiers marquages chaussidou réalisé le 11 octobre)
  • Voie vers Kerlen : voie partagée (début 2023)
  • Rue de Kerbertrand + rue Lulli+ rue de Kerglanchard– voie partagée (début 2023)
  • Liaison Rue de Kerjouanneau – hôtel de la Communauté via les lotissements de la Lisière boisée et communal (bande cyclable + utilisation des voiries de lotissement)
  • SAS vélo : rue de Pont Aven

  • modifications d’écluses : (fin 2022)
    • rue Lulli
    • rue du Gorréquer
  • modification de bordurage – rue de Kerjouanneau (fin 2022)
  • requalification de chemin – parc de la mairie + venelle du Pouligoudu (début 2023)
  • requalification du chemin entre le lotissement de la lisière boisée et lotissement communal (printemps 2023)
  • requalification du chemin entre la rue Colas et le giratoire Tien An Men
  • élargissement du boulevard de la Laïta depuis le boulevard de la gare sur 200m pour permettre la mise en place d’une bande cyclable de chaque côté de la voie (fin octobre 2022)

Les aménagements prévus en 2023

Pour 2023, plusieurs aménagements donneront lieu à des consultations de maitrise d’œuvre. Les voies concernées sont les suivantes : Rue de Quimper, Rue d’Arzano, Rue de Lorient, Rue Thiers, Rue du Couëdic, Avenue du Général Leclerc, Boulevard Alexandra David-Neel, Quai Brizeux.

Pour financer ces aménagements importants, la Ville va solliciter des cofinancements auprès d’autres partenaires (Union Européenne, État, Région, Département, intercommunalité…).

Le stationnement vélo

Afin de développer et faciliter l’usage du vélo, plusieurs lieux ont été proposés pour déployer du stationnement vélo à proximité des commerces, des services publics, des zones de loisirs.

Lors des ateliers de concertation 22 sites ont été identifiés pour renforcer l’offre de stationnement de courte/moyenne durée grâce à l’installation d’abris et d’arceaux vélo.

Des aménagements spécifiques

La systématisation des sas Vélo

Les sas vélo sont des espaces réservés aux cyclistes, entre la ligne d’arrêt des véhicules et un passage piéton à un carrefour à feux tricolores.

Ils permettent aux cyclistes de se placer du côté de la chaussée vers lequel ils vont tourner et bien en vue devant les véhicules motorisés pour démarrer en toute sécurité. Ils évitent en particulier qu’un vélo reste caché dans l’angle mort d’un poids lourd.

Ils améliorent ainsi la sécurité des cyclistes mais également des piétons, qui, grâce à une plus grande distance, sont eux aussi mieux visibles pour les conducteurs.

Deux carrefours seront concernés par ce type d’aménagement : aux intersections de la rue de Pont-Aven avec l’avenue du Général Leclerc et la rue Saint-Exupéry.

La zone de rencontre de la haute-ville

Les zones de rencontre sont un ensemble de voies où les piétons ont la priorité absolue et sont autorisés à circuler sur la chaussée, même si des trottoirs sont présents. La vitesse de circulation des autres usagers est limitée à 20 km/h.

Le secteur de la place Saint-Michel en haute-ville deviendra une zone de rencontre, délimitée notamment par les rues Génot, Aristide Briand et Mellac.

Le chaussidou pour partager la route

Visuel : Département du Nord

Une chaussée à voie centrale banalisée ou chaussidou partage la chaussée en 3 voies : une voie centrale pour la circulation à double sens des véhicules motorisés (voitures, camions ou motos), deux bandes cyclables latérales pour la circulation des vélos.

En voiture, 3 cas de figure se présentent :

  1. La route est dégagée : je circule au centre de la chaussée.
  2. Un véhicule se présente en face : je me rabats sur la droite pour croiser le véhicule, tout en vérifiant qu’il n’y a pas de vélo sur la bande cyclable.
  3. Je croise un véhicule et il y a un vélo sur la bande cyclable : je me rabats à droite sur la bande cyclable, je reste derrière le vélo, j’attends que le véhicule soit passé pour doubler le cycliste. Une fois le cycliste doublé, si aucun véhicule ne se présente face à moi, je reste sur la voie centrale.

À vélo : je circule à droite de la route derrière la ligne discontinue.
À pied : en scooter ou en cyclomoteur : je peux circuler comme les vélos à droite de la route.
À moto : je respecte les mêmes règles de circulation que les voitures.

Un chaussidou, c’est dangereux ?

Certains automobilistes ou cyclistes peuvent ressentir de l’appréhension en se retrouvant face à une seule voie centrale à double sens. Mais les résultats des expérimentations ne montrent pas une hausse des accidents sur ce type de chaussée.

Les chaussidous incitent à une circulation apaisée : les automobilistes sont plus prudents et contrôlent leur vitesse, ce qui sécurise le parcours des cyclistes.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×